Va’a Motu

Une remise à l’eau pour les pirogues traditionnelles

Va'a Motu © Julien GirardotVa’a motu est une association née il y a plus de deux ans de la rencontre d’un guide touristique polynésien de Fakarava, Ato Lissant et d’un photographe passionné par la mer, Julien Girardot. Tous deux ont remarqué avec le temps l’absence de pirogues traditionnelles à voile dans les lagons polynésiens au profit de bateaux modernes à moteur et essence. Attristés par cette disparition progressive de ces « bateaux de travail à voile », ils ont décidé de faire équipe pour tenter de ressusciter ces pirogues traditionnelles. Une tâche plutôt ardue quand on sait que ces navires ont disparus depuis plus de 50 ans.

Le savoir des anciens © Julien GirardotLeur projet est simple sur le papier : ces deux passionnés souhaitent construire une première pirogue à voile de 12 mètres de long pour redonner vie à cet emblème des Tuamotu. Pour ce faire, ils se sont entourés des anciens de l’atoll de Fakarava qui les guideront dans la réalisation de leur projet. Ils pourront notamment compter sur le soutien de Manuel Varas, le doyen de l’atoll, d’Axel Tokoragi, un ancien homme de la mer ou encore de Teraupoo Richmond, l’un des derniers constructeurs de pirogue traditionnelle à voile de Polynésie. Une fois construite, la pirogue de l’association Va’a Motu devrait servir les intérêts de l’atoll de Fakarava, magnifique réserve de biosphère reconnue par l’UNESCO depuis 1977.

L'atoll de FakaravaEn effet, toute la beauté de ce projet réside dans le fait que cette embarcation traditionnelle servira plusieurs intérêts. D’un point de vue environnemental, elle permettra de surveiller la zone protégée et de répertorier toute la faune et la flore présentes. D’un point de vue scientifique, elle sera utilisée lors de l’édition d’une cartographie 3D du lagon de l’atoll de Fakarava. Grâce à cette pirogue, Va’a motu effectuera des éco-safaris ainsi que des journées de découverte de la voile traditionnelle afin de sensibiliser les touristes à cet héritage polynésien. De plus, Va’a motu mettra en place un véritable programme pédagogique par le biais d’ateliers ludiques dans les écoles des atolls et en ouvrant la première école de voile traditionnelle de Fakarava. Derrière cette pirogue se cache donc un vaste projet visant à sauvegarder un véritable patrimoine culturel.

Grâce à ces idées et à la volonté des protagonistes, des partenaires comme Air Tahiti Nui, Tahiti Tourisme ou l’association « Watever » ont été séduits et le projet semble être en bonne voie. Pour preuve, en décembre dernier l’association a pu dévoiler les plans de sa première pirogue.Pirogue de travail à voile © Julien Girardot Cette embarcation, nommée « Te Maru o Havaiki » (« L’ombre de Havaiki », Havaiki étant l’ancien nom de l’atoll de Fakarava), sera construite en contreplaqué marine dans un style Prao, avec deux voiles, une coque principale et un balancier unique. Maintenant nous n’avons qu’une hâte, c’est d’accueillir cette nouvelle pirogue sur les lagons turquoise des Tuamotu. D’autres embarcations en biomatériaux devraient ensuite suivre le chemin tracé par cette première « pirogue de travail à voile».

© Photos – Julien Girardot

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *