Rapa

Rapa « la petite » ou Rapa Iti en tahitien, est la petite sœur de l’île de Pâques, la légendaire Rapa Nui.

Rapa est l’île la plus éloignée de l’archipel des Australes, à 1420 km de Tahiti.  Avec les 600 mètres du mont Perehau, elle se dresse seule au milieu de l’océan, à plus de 500 km de toute terre habitée.

Son isolement d’avec le reste du monde la rend difficilement accessible. Le cargo Tuhaa Pae II jette l’ancre dans la baie de Haurei environ une fois par mois. Si vous possédez un bateau, vous pourrez vous y rendre mais attention : le temps d’escale y est limité. En effet, Rapa étant une zone militaire française, les escales accordent juste le temps de se réapprovisionner en denrées fraiches.

L’authenticité de Rapa vient aussi de son climat particulièrement tempéré, ne permettant ni la prolifération des coraux, ni celle des cocotiers à cause des températures qui peuvent descendre jusqu’à 5°C en hiver austral (juillet et aout). Le climat et ses sols fertiles permettent cependant de cultiver de nombreux fruits et légumes des régions tempérées tels que pommes, poires, pêches, radis ou encore artichauts.

Les 521 habitants de l’île vivent principalement au village d’Aurei et sont de très bons pêcheurs et chasseurs, ce qui leur permet d’agrémenter leurs menus quotidiens de saumons, oursins, langoustes ou de chèvres et bœufs sauvages vivants dans les montagnes.

Rapa, avec ses nombreuses ruines antiques et forteresses, dont la mieux conservée est Morongo Uta, est le témoignage d’un passé riche et qui n’a pas encore livré tous ses secrets. De nombreuses questions restent encore sans réponse, notamment sur ces liens avec l’île de Pâques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *