Moorea

Carte de MooreaMoorea, jadis nommée Aimeho (ou Eimeo), émergée des eaux il y a trois millions d’années, a la forme d’un trident avec ses deux baies splendides (Cook et Opunohu). Elle compte 16000 habitants concentrés dans de nombreux villages côtiers : Maharepa, Paopao, Haapiti, Afareaitu, Vaiare, pour une superficie de 134 km². Moorea est située à 17 km de Tahiti et est fréquemment appelée « l’île sœur ». Elle compte 8 montagnes, dont le mont Tohiea culminant à 1207 m. Le nom de Moorea (Mo’o=lézard rea =jaune) proviendrait de la légende selon laquelle un énorme lézard jaune aurait ouvert de deux coups de queue les baies d’Opunohu et de Cook.

Vous trouverez à Moorea, parfois décrite comme un gigantesque jardin aux senteurs tropicales, une végétation luxuriante, de paisibles rivières, des cascades, de beaux fare aux toits de pandanus entourés de magnifiques jardins.Quelques belles plages de sable blanc surgissent çà et là :
– plage de Temae, entre le port de Vaiare et l’aéroport.
– plage de Opunohu, longeant la baie du même nom. Équipée d’aires de pique nique ombragées.
– plage de Haapiti et ses magnifiques motu (îlots) de Moea- Inoa et Fareone accessibles en bateau.

Moorea est encerclée par une barrière de corail ouverte par 12 passes, dont celle de Vaiare, où l’on trouve le débarcadère des ferrys en provenance de Tahiti. Souvent en groupe, les dauphins s’amusent dans les vagues aux abords des passes et, au large, les baleines sont nombreuses, de juillet à octobre, à nager avec leurs petits.
On ne se lasse pas de plonger dans cette eau limpide où toutes les activités nautiques peuvent être pratiquées, motorisées ou non … à la rencontre des raies et autres nombreuses espèces de poissons multicolores.

Les guides de Moorea vous proposent d’intéressantes randonnées pédestres vers les vallées profondes, à l’assaut du Mont Rotui (899m), ou encore au col des 3 cocotiers d’où la vue imprenable sur les baies de Cook et Opunohu vous ravira. N’oubliez pas la cascade d’Afareaitu, à faire en demi-journée avec pour point d’orgue une baignade très rafraichissante.
En véhicule 4X4 ou en quad découvrez le centre de l’île : la visite des baies d’Opunohu et de Cook qui peuvent être admirées depuis le belvédère, les plantations d’ananas, le Lycée Agricole, la forêt tropicale, la Montagne Magique…autant de sites qui resteront dans vos souvenirs de vacances !

Moorea est facilement accessible depuis Tahiti par le ferry. Vous débarquerez au quai de Vaiare, au pied du Mouaputa (830 m) (de moua =montagne – puta = percée) qui présente un large trou en son milieu.

De nombreux marae (temples à ciel ouvert) sont répartis sur l’ensemble de l’île. Les cérémonies qui s’y déroulaient rythmaient la vie et les grands évènements qui y étaient liés, ils attestent de l’importance qu’avait Moorea dans les temps anciens.
Lorsque Wallis vient à Tahiti en 1767 il ne s’arrête pas à Moorea et se contente de la baptiser « l’île du Duc d’York ». Le premier visiteur européen fut donc James Cook lors de son voyage inaugural en 1769. Il entra par la passe d’Opunohu (et non dans la baie de Cook qui porte son nom) et s’installa sur le motu Inoa pour faire ses recherches et relevés divers (motu situé à Haapiti). Ce n’est cependant qu’en 1777 qu’il prit le temps de visiter l’île elle-même.
A cette époque quelques grands chefs se partagent les différents districts de Tahiti et Moorea. Le Chef TU se proclame Roi POMARE 1er en 1790 et conquiert Moorea dans la même année. Il sera à l’origine de l’unification de Tahiti et ses îles voisines. En 1791 il abdique en faveur de son fils, Pomare II et s’installe à Moorea. En 1807 Pomare II se heurte à une grande opposition et doit se réfugier à Moorea. Il se rapproche des missionnaires et se convertit au Christianisme. En 1815, de retour à Tahiti, il s’impose comme roi et met en place 2 grandes mesures en accord avec les pasteurs britanniques : 1- l’interdiction des cultes traditionnels 2- Le Code Pomare. Les Tahitiens deviennent protestants.
Les missionnaires protestants (London Missionnary Society – LMS) s’installent à Papetoai en 1808, point de départ pour évangéliser les autres îles ; l’église octogonale de Papetoai date de 1827, c’est le plus vieux bâtiment (reconstruit à la fin du 19ème siècle) des européens du Pacifique sud.

En mai 1842 le chef de la flotte française en Océanie annexe les Iles Marquises. Peu après, en 1843, il impose un traité de protectorat à Pomare IV sous prétexte d’établir la liberté religieuse pour les missions catholiques à Tahiti. Après la crise Franco-Anglaise et une guerre entre les Français et les Tahitiens anglophiles (1844-1846) le roi Pomare IV est rétablit sur son trône et le protectorat confirmé en 1847 par le traité de Jarnac.
En 1865 arrivent les premiers Chinois en provenance de la région de Canton ; ils sont destinés à travailler sur une plantation de coton qui fera faillite en 1873. Certains resteront pour travailler sur les exploitations de sucre, café ou coprah en attendant le développement de la culture de l’ananas. Ils sont maintenant parfaitement intégrés à la population tahitienne.

Moorea est aujourd’hui le principal producteur d’ananas en Polynésie française – ne manquez pas de goûter ces délicieux fruits, que l’on trouve en bord de route ou sur le quai des ferry à Vaiare (entre 700 et 1000 FCFP les 3 ou 4 ananas).
Moorea se place en troisième position pour la fréquentation touristique et de loisirs (après Tahiti et Bora Bora). Touristes et résidents des îles apprécient son calme, la beauté de ses montagnes et la douceur de ses plages de sable blanc – la proximité de l’île de Tahiti en fait une destination idéale pour les weekends.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *