Le Tifaifai

Le patchwork polynésien

Le TifaifaiL’histoire du tifaifai commence au XVIIIème siècle avec l’introduction du patchwork en Polynésie française par les femmes des premiers missionnaires protestants. Avec le temps, cette grande étoffe de tissu, le tifaifai, qui signifie « raccommoder » en tahitien, est devenu un véritable symbole de l’artisanat polynésien.

Le tifaifai est un ouvrage composé de deux draps de couleurs différentes, ou d’avantage selon le nombre de couleurs voulu. Le premier drap servira de base au tifaifai sur laquelle on viendra greffer des étoffes découpées dans les autres draps en leur donnant des formes et des motifs choisis. Ces motifs représentent généralement la vie polynésienne et la nature locale. La réalisation d’un tifaifai comporte donc quatre étapes principales : le dessin, la découpe des motifs, le bâtissage et la couture des tissus qui est de loin l’opération la plus délicate et la plus longue. Le tifaifai, réalisé à la main par les mamas polynésiennes, est le fruit de longues heures de travail minutieux. Ces mamas travaillent d’ailleurs parfois ensemble sur le même tifaifai pendant les pupu, des rassemblements d’artisans permettant un partage de compétences et de secrets de confection. Le prix d’un tifaifai sur le marché de Papeete peut varier du simple au double selon la complexité des motifs et la taille de celui-ci. Certains tifaifai prennent jusqu’à 6 mois à être réalisés, un travail harassant alliant patience et dextérité et justifiant cette onérosité.

Il existe plusieurs types de tifaifai en Polynésie ; ils évoluent selon l’archipel où ils sont confectionnés. Ainsi le tifaifai pû (en mosaïque) caractéristique des Australes est constitué de petits morceaux d’étoffes assemblés pour former des motifs géométriques : croix, losanges, étoiles. Le tifaifai pa’oti (en appliqué), quant à lui typiquement tahitien, est constitué de motifs de fleurs ou de fruits inspirés par dame nature.

Le tifaifai est un présent de choix que l’on offre traditionnellement lors de grandes occasions telles qu’un mariage ou une naissance. C’est un cadeau qui résiste aux ravages du temps et qui restera par conséquent un symbole fort de l’évènement auquel il est associé. Plus qu’un cadeau de mariage, le tifaifai occupe une place importante dans la cérémonie traditionnelle polynésienne : il enveloppe les mariés après célébration de leur union, un geste symbolique qui rappelle aux mariés qu’une de leur principale préoccupation est maintenant d’assurer leur descendance.

Le tifaifai orne les maisons polynésiennes sous différentes formes : il sert de taie d’oreillers, de nappe, de couvre-lits et même de tapisserie couvrant les murs des habitations.

De fil en aiguille, l’art du tifaifai a évolué depuis 200 ans grâce à des manifestations culturelles et des concours permettant à chaque artisan de se surpasser. Ces œuvres sont devenus de plus en plus complexes avec des thèmes très colorés et des étoffes découpées de façon plus précise. Ces évènements organisés autour du tifaifai tel que «Le Salon du Tifaifai » ont également œuvré dans la transmission de ce savoir, car avant d’être une activité commerciale, la confection du tifaifai reste un savoir transmis de mère en fille.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *