Tetiaroa

Le coup de cœur de Marlon

TetiaroaSitué à près de 50km au nord de Tahiti, Tetiaroa est un petit atoll de 6km² appartenant à l’archipel de la Société. Composé de 13 motus (petites ilots), l’atoll ne possède aucune passe ce qui le rend accessible uniquement par avion ou à bord d’une petite embarcation. Il jouit d’un splendide lagon turquoise de 7km de large et 30m de profondeur, un véritable paradis terrestre qui offre de nombreuses plages de sable blanc magnifiques.

Appelé également l’île aux oiseaux, Tetiaroa est un véritable Eden pour des milliers d’oiseaux qui y séjournent tout au long de l’année. Parmi eux, on compte de très nombreuses frégates, fous à pieds bleus et autres sternes qui nichent sous les buissons et arbustes des îlots les plus sauvages de l’atoll. Parmi ces terres sauvages, c’est le motu Tahuna Rahi qui semble être le plus convoité par tous ces volatiles.

La BountyTetiaroa est depuis depuis toujours un atoll privé. Il a longtemps été la propriété de la famille royale de Tahiti, les Pomare, qui s’en servaient comme résidence d’été, un lieu idéal pour le repos et l’oisiveté. Puis en 1904, ceux-ci en firent don à Johnston Williams, l’unique dentiste de Tahiti à l’époque, qui y installa une exploitation de coprah. L’atoll devint particulièrement célèbre en 1966 lorsqu’un certain Marlon Brando le racheta au gouvernement polynésien. Il obtint le magnifique atoll pour la modique somme de 270 000 $. L’acteur était littéralement tombé sous le charme de l’île 6 ans plus tôt à la suite du tournage des « révoltés de la Bounty », un film dans lequel il incarnait le lieutenant Christian Fletcher, l’investigateur de la célèbre mutinerie. Marlon profitera quelques années de son magnifique havre de paix, qu’il voulait être un lieu préservé et dominé par la nature. Il y fit construire une petite piste d’atterrissage ainsi qu’un rudimentaire hôtel géré à l’époque par son épouse tahitienne Tarita. Le rêve poursuivi par l’acteur était d’y construire un lieu dédié à la nature, un complexe sans la moindre incidence sur la biodiversité de l’atoll, un lieu de protection et d’éducation à l’importance de la nature. Malheureusement la star hollywoodienne mourra avant de concrétiser ce projet.

Aujourd’hui, Tetiaroa reste une propriété privée gérée par la succession Brando représentant les intérêts des héritiers de Marlon Brando. Sous l’impulsion de Richard Bailey, président du groupe Pacifique Beachcomber, l’atoll est en passe d’accueillir sur l’un des ses motu une communauté établie autour d’un eco-resort de luxe comprenant notamment un centre de recherche scientifique, dans un complexe totalement autonome en énergies renouvelables s’inscrivant entièrement dans une démarche de développement durable, l’une des préoccupations majeures étant le respect et la préservation de l’environnement à long terme. Les travaux de construction de cet hôtel, qui s’appellera « The Brando » en mémoire de l’acteur, ont déjà débuté et devraient se terminer en 2013. Une certification LEED Platine (Leadership in Environmental and Energy Design) est visée qui atteste de la très haute qualité environnementale du projet dans son ensemble.

Tetiaroa, cet atoll idyllique perdu dans le Pacifique Sud rendu célèbre à travers le monde grâce à l’acteur Marlon Brando, est en passe d’accueillir un projet pionnier et novateur très ambitieux à tous égards et qui ne devrait pas avoir d’équivalent dans le monde. Peut-être un modèle pour des développements futurs dans ce type d’environnement insulaire éloigné et fragile ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *