Le Kava

La boisson enivrante polynésienne

Feuille de KavaLe Kava (ou Piper methysticum) est une célèbre plante apparentée au poivre et originaire du Pacifique. Sa racine est consommée depuis des millénaires par les populations océaniennes telles que les Samoans, les Hawaiiens, les Polynésiens ou encore les Vanuatais. Le mot « Kava » est également le nom que l’on donne à la boisson enivrante que l’on prépare grâce à l’arbuste. Cette boisson était autrefois la seule boisson enivrante présente sur nos îles. On l’a buvait pour les grandes occasions et le fait de la consommer était un véritable acte social dans la coutume.

Préparation du KavaDe nos jours, il arrive que le Kava soit encore produit selon le procédé traditionnel. Le liquide est extrait des racines fraîches de la plante directement en les écrasant ou en les mâchant comme le veut l’usage. La petite histoire explique que la population choisissait les personnes ayant les plus belles dents pour mâcher lentement les racines de Kava. Une fois extrait, le « jus » était filtré pour en retirer les fibres puis dilué dans de l’eau. Certaines îles comme les îles Samoa, Tonga et Vanuatu ont conservé cette tradition du Kava tandis que celle-ci a évolué dans d’autres archipels, profitant de l’arrivée d’outils comme le pilon.

Aspect de la boisson KavaOn estime que le Kava possède des propriétés anesthésiantes, myorelaxantes, stimulantes, et euphorisantes. Tout cela mixé à des effets antidépresseurs nous offre un véritable petit cocktail relaxant.

Sur certaines îles, la consommation du Kava fait l’objet d’une véritable cérémonie. Cette cérémonie du Kava est généralement effectuée pour les naissances, les mariages, anniversaires et autres célébrations politiques… Regroupés dans un endroit sombre et très silencieux, les membres de la l’assemblée préparent dans un premier temps le Kava. Une fois la mixture prête, la boisson est partagée entre les semblables dans un bol en noix de coco. La distribution du kava est soumise à un ordre hiérarchique entre les membres. Menée par un maître de cérémonie, elle permettrait ainsi d’établir de nouveaux rapports sociaux entre les personnes. On échange le kava comme on fumerait le calumet de la paix chez les Indiens d’Amérique. En Polynésie, la consommation de Kava permettrait également aux prêtres de pouvoir entrer plus facilement en contact avec les dieux et autres ancêtres. Notons que la cérémonie est exclusivement réservée aux hommes, les femmes participant parfois uniquement à la préparation.

De nos jours, le kava est un produit qui a su s’exporter à l’étranger grâce à ses nombreuses vertus, Cérémonie du Kavamême si en parallèle il est aussi interdit d’en consommer dans certains pays comme la France et la Hollande. Hormis de nombreux bars à Kava, appelés « Nakamal », présents en Nouvelle Calédonie, vous pourrez en trouver lors des cérémonies traditionnelles polynésiennes, notamment celles liées à la marche sur le feu. Aux États-Unis, en Australie ou encore au Royaume Uni, le Kava est également vendu sous forme de gélules apaisantes, de sodas ou encore de sachets en poudre sous l’appellation de « Neskava ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *