Le salon des Australes

Finesse et dextérité

Une "mama" au travailLe Salon des Australes prendra place à la Présidence de Papeete du 25 octobre au 9 novembre 2013. Organisée par le COEAA (Comité Organisateur des Expositions Artisanales des îles Australes), cette 12ème édition du salon accueillera pas moins de 5 fédérations regroupant près de 50 artisans venus des îles de Rapa, Raivavae, Rimatara, Rurutu et Tubuai pour représenter le savoir-faire de leurs îles.

Ces artisans originaires de terres éloignées sont passés maîtres dans différentes pratiques et notamment celle du tressage. En effet, ils sont parvenus à faire évoluer leur art avec le temps et proposent ainsi des produits modernes fabriqués dans des matériaux authentiques récoltés directement sur leurs îles. Vous pourrez par exemple trouver des porte-chéquiers, des éventails, des bracelets ou encore des portefeuilles fabriqués en pandanus, en ni’au (jeune feuille de cocotier) ou à l’aide d’écorce de Purau. Notons que les produits phares de cette manifestation restent les peue (grand tapis), les chapeaux ou encore les paniers tressés qui remportent toujours un vif succès.

Le tressageIl faut savoir que dans les Australes, le tressage est un artisanat majeur. Il a été importé dans les îles dans les années 60 suite aux nombreuses migrations inter-archipels. Avec le temps il est même devenu la spécialité des habitants de Rimatara et Rurutu. C’est ainsi que les jeunes filles de ces îles s’initient à l’art du tressage, également appelé vannerie, dès l’âge de 9 ans. Elles commencent généralement par apprendre les différentes étapes de fabrication des matières premières en débutant par le séchage des feuilles de pandanus et la préparation de rouleaux d’environ cinquante feuilles qui serviront de « bobines ». Elles découvrent ensuite toutes les techniques de tressage transmises par leurs aïeules. Le tressage demande beaucoup de dextérité et de patience. A titre d’information, les mama (nom donné aux grand-mères travaillant l’artisanat) estiment qu’un chapeau prend environ trois jours de travail selon la difficulté du modèle. Avec les matériaux utilisés, l’étendue des possibilités de cet artisanat est illimitée.

N’oublions pas que ce regroupement d’artisans mettra également à l’honneur d’autres pratiques telles que la sculpture, la bijouterie, le Tapa ou encore le tifaifai. L’objectif sera alors de célébrer le savoir-faire polynésien et la finesse du travail effectué parChapeau tressé ces professionnels qui transforment des éléments offerts par la nature comme les coquillages, les écorces de bois ou des rochers en objets d’art. Tous ces objets seront bien évidemment mis en vente sur les stands et les visiteurs pourront ainsi repartir avec de très beaux souvenirs.

De nombreux concours seront proposés en parallèle à l’exposition afin d’animer la manifestation. Ils permettront de mettre en compétition les différents artisans et de récompenser les plus talentueux. Alors, ne ratez pas l’occasion de rencontrer la population des Australes et de partager cet art avec elle !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *