Maiao

L’île interdite

MaiaoMaiao est une petite île de 9km² située à quelques milles de Moorea à laquelle elle est juridiquement rattachée. Son village principal, Taora o mere, est situé au sud-ouest de l’île et habrite l’essentiel de sa population, environ 400 habitants. L’île présente un relief jonché de collines et deux lacs d’eaux saumâtres isolés au beau milieu de l’île : la lac Rotoiti au nord et le lac Rotorahi à l’est. Ces deux lacs favorisent l’apparition d’arc-en-ciels au-dessus de l’île, un phénomène splendide qui lui a d’ailleurs valu la seconde appellation de Teanuanuaiterai (littéralement arc-en-ciel en tahitien). Maiao possède également une zone marécageuse et un lagon bleu turquoise, ce qui lui offre de très belles nuances de couleurs.

L’île ne possède aucun aérodrome et est exclusivement accessible par la mer grâce à deux passes, une première naturelle et une seconde creusée par l’homme à même le récif. L’économie de l’île repose essentiellement sur la vente du pandanus. Ces feuilles une fois tressées entre elles forment une sorte de tuile végétale utilisée dans la confection des toits des bungalows. On retrouve ces toits végétaux dans la majorité des complexes hôteliers de Polynésie.

Il règne une atmosphère très particulière autour de cette île qui renferme encore de nombreux secrets. Cette ambiance mystérieuse s’explique par une raison simple, son isolation volontaire. En effet, depuis de nombreuses années, les habitants de Maiao vivent isolés du monde extérieur après avoir instauré une règle consistant à n’accepter aucun « étranger » sur leur terre. Ainsi jusqu’à aujourd’hui, nul n’a le droit, s’il n’est pas originaire de l’île et sans invitation officielle, de passer une nuit sur celle-ci.

Cette interdiction de séjourner à Maiao date des années 30 lorsqu’un anglais , Eric Tower, aurait débarqué et créé un unique magasin sur l’île. Abusant du goût des îliens pour les produits importés de l’étranger, il aurait réussi à s’approprier jusqu’à 80% de l’île grâce aux crédits contractés par la majorité de ses clients. En 1935, Moreau, un pasteur de l’île, réussît à remettre les choses en ordre en décidant la population à former une coopérative pour racheter ces terres. Depuis cet épisode malheureux qu’ont vécu les habitants de Maiao, ceux-ci entretiennent une méfiance envers tout ce qui vient de l’étranger (incluant le reste de la Polynésie).

Du fait de cette réclusion volontaire, l’île est peu touchée par les progrès du monde moderne, la vie y est très authentique comme dans le Tahiti d’antan. Les habitants vivent en consommant les ressources naturelles à leur disposition. Parmi ces ressources, l’eau est une denrée très rare, récoltée lors des pluies peu fréquentes qui touchent cette île plate.

Pour des raisons claires, l’île de Maiao ne figure sur aucun guide touristique et n’est desservie par aucun tour opérateur. Pour ces mêmes raisons, l’île reste un lieu authentique qui vous plonge dans une Polynésie ancienne, un voyage dans le temps époustouflant …Maiao

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *