J’ai testé pour vous…

La randonnée du Te Pari

Plan - Randonnée Te PariArrivés à 7h30 à la marina de Teahupoo, nous faisons rapidement connaissance avec notre guide et le reste de l’équipe, 20 marcheurs motivés. L’accès à la randonnée se fait par bateau. Une fois que nous avons rejoint notre pêcheur et son navire, nous embarquons pour une traversée de 15 minutes. Déposés sur le ponton d’une habitation abandonnée… la randonnée peut débuter.

Sentier en bord de falaise - Randonnée Te PariMotivés, nous entamons notre périple. Cette première partie de la marche se fait en bord de mer, dans une forêt tropicale et humide. Nos chaussures souffrent déjà de la boue. L’allure est tranquille et nous pouvons observer la végétation luxuriante et la mer houleuse. Après une heure, nous arrivons sur une première crique où s’unissent mer et rivière. L’endroit est parfait pour une pause. Dans cette crique, la rivière a formé quelques lavatubes que nous nous empressons de visiter, histoire de se rafraichir par la même occasion.

Plage - Randonnée Te PariLa marche reprend dans un décor similaire, la mer et ses coraux toujours sur notre droite. Le sentier oscille entre montées et descentes. Nous traversons un nouveau cours d’eau qui se fraie un passage entre les rochers. Une petite ascension nous oblige à nous aider des quelques cordes qui balisent le chemin. Le rythme s’intensifie, la faim se ferait-elle sentir ?

On longe la côte - Randonnée Te PariAprès une nouvelle heure de marche, nous arrivons sur une plage providentielle accueillant des centaines de Bernard l’ermite. Elle est encerclée par la forêt, la mer et les roches volcaniques. C’est là que nous déjeunons ; casse-croûtes, fruits et barres de céréales, nous nous en donnons à cœur joie.

Changement de rive - Randonnée Te PariA partir de cet instant, le décor change. Exposés au soleil, nous évoluons maintenant sur les rochers qui bordent l’île, à quelques mètres des puissantes vagues. Après 30 minutes sur un sol glissant, nous arrivons au passage le plus délicat du parcours. En bout de falaise, nous devons rejoindre l’autre rive en traversant dans une eau salée et agitée. La manœuvre consiste à descendre sur des roches immergées en évitant au mieux le retour des vagues qui se brisent sur la côte. Une corde installée entre les deux bords nous facilite la tâche. L’un après l’autre, nous traversons avec plus ou moins de grâce.

Vue depuis la plage du refuge - Randonnée Te PariAprès ce passage, quelques minutes d’escapade suffisent pour arriver au refuge. L’endroit est somptueux et paisible. C’est une crique protégée dans une grande cuvette. Vue océan, les vagues se brisent sur une plage de cailloux lustrés. Vue montagne, nous contemplons une large rivière qui s’engouffre dans la vallée. Le refuge est sommaire. Un « fare pote » abrite des tables et des bancs en bois ainsi Rivière bordant le refuge - Randonnée Te Pariqu’un four de pierre. A quelques pas, un toit protège de larges planches de bois surélevées parfaites pour accueillir nos couchages. La nuit promet d’être calme dans ce lieu coupé du monde. Le « Te Pari » offre une randonnée dépaysante, loin de toute forme d’agitation, que les marcheurs amateurs et aguerris sauront apprécier, il n’y a aucun doute là-dessus…

Je vous propose de découvrir la suite de cette randonnée le mois prochain…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *