Ono’u : Le festival international de Graffiti à Tahiti

Tahiti, île de rêve aux paysages paradisiaques, révèle encore aujourd’hui de nouveaux trésors. Il n’est plus rare d’apercevoir au détour des rues de la ville de Papeete d’étonnantes fresques et œuvres artistiques hautes en couleurs et cela pour le plus grand plaisir des yeux.

Le graffiti, jusque qu’ici une pratique parfois mal connue ou confondue avec celle du Tag et pratiqué de manière « sauvage », prend place dans la culture polynésienne.

affiiche festival Ono'u 2015C’est en 2014, que la ville de Papeete accueillait pour la première fois le festival international de graffiti, Ono’u .
Le festival « ONO’U » dont la traduction littérale, exprime « la rencontre des couleurs », réunit un panel des meilleurs artistes urbains internationaux en plein milieu du pacifique sur l’ile de Tahiti, pour laisser libre cours à leurs talents.

A l’origine de cet événement d’envergure mondiale, la société Tahiti Nouvelle Génération organisait pour la seconde fois cette année le concours de graffiti Ono’U 2015. Après une édition 2014 particulièrement réussie, le challenge était important.

Cette année encore plusieurs dizaines de graffeurs du monde entier se sont réunis pour participer à ce concours (25 artistes étrangers et 5 locaux).

Pour cette seconde édition, le concours « Battles ONO’U » se déroulait en deux temps. Il débuta par trois épreuves qualificatives à l’issue desquelles furent sélectionnés 10 artistes qui se sont départagés lors la grande final.

Au programme une première épreuve de lettrage. Les participants devaient réaliser unePhoto de la fresque réalisé par Seth création reprenant un mot en tahitien qu’ils avaient au préalable tiré au hasard.
La deuxième épreuve consistait en la réalisation d’un décor et d’un personnage en lien avec le thème, tiré, une fois encore, au sort.
Pour la troisième et dernière épreuve de qualification, les artistes devaient, par équipe de deux, réaliser une imposante fresque (plus de 50m2) autour d’un thème imposé.

A l’issue de ces 3 épreuves, les 10 meilleurs artistes se sont s’affrontés lors d’une finale organisée dans les jardins de la mairie de Papeete. Le néo-zélandais Phat 1 termine à la première place devant l’Australien John Kaye et le britannique Gent 48 complète le podium.

C’est ainsi que se clôture le concours, le festival quant à lui, marque durablement notre paysage.
En effet au-delà de la compétition, c’est une manifestation originale, reste un lieu de partage et d’échanges artistiques hauts en couleurs et, plus encore, un lieu d’ouverture sur l’art contemporain urbain (Streets art), la culture et l’identité polynésienne au cœur du Pacifique Sud.

peinture murale réalisé par KobraParmi ce groupe d’artistes, quelques Ono’u : Le festival international de Graffiti à Tahiti légendes vivantes du graffiti font aussi le déplacement et, hors concours, créent des murs de graffiti ou œuvres inédites aux allures monumentales.

Cette année on pourra relever la marque qu’aura laissée Kobra, artiste brésilien, dont les fresques habillent les villes du monde entier, sur l’une des façades du collège lycée La Mennais.
cf: Photo de la façade peinte par Kobra.

Au final, les grands gagnants de ce festival Ono’u, sont la ville de Papeete, la population polynésienne et plus largement encore tous les curieux du monde entier qui viendront admirer ces chefs d’œuvre de la rue qui restent visibles d’une année sur l’autre…
Grace au festival Ono’u, Tahiti devient pendant quelques jours au mois de mai un important rendez-vous international pour l’art contemporain urbain dans la région du Pacifique et reste tout au cours de l’année un musée à ciel ouvert.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *