Formation des îles

Vie et mort d’un volcan

Toutes les îles de Polynésie française sont d’origine volcanique mais ne sont pas toutes issues des mêmes phénomènes. Il existe en effet deux phénomènes donnant naissance aux îles : d’une part l’apparition de volcans « nés à la ride », et d’autre part l’apparition de volcans issus de « zones chaudes ».

Après leur naissance pourtant, toutes les îles volcaniques ont le même schéma de « vieillissement », leur dissemblance s’expliquant essentiellement par des âges variables. La première phase est celle de l’éruption volcanique puis de l’extinction du volcan qui s’enfonce et subit l’érosion aérienne. L’île haute qu’il forme alors voit s’édifier à sa périphérie un récif corallien qui seul subsistera en formant un atoll lorsque le volcan aura complètement disparu sous la mer.

La majorité des îles des archipels de la Société, des Marquises, des Australes et des Gambier sont des îles hautes volcaniques ce qui signifie qu’elles sont encore jeunes. Bora Bora et Maupiti sont des îles moyennes dans une phase de transition entre île haute et atoll : la montagne au centre ne dépasse plus que de quelques centaines de mètres. Quant à Tetiaroa et Mopelia, plus anciennes, le volcan d’origine a totalement disparu sous la mer et fait place au lagon.

Des volcans « nés à la ride »

Le mouvement perpétuel entre les plaques de Nazca et du Pacifique engendrent un forte activité sismique donnant naissance à une gigantesque chaîne de volcans sous-marins appelée la ride du Pacifique-est. C’est de ce phénomène de volcans « nés à la ride » qu’est né l’archipel des Tuamotu, le plus âgé de la Polynésie française avec entre 40 et 63 millions d’années. Cet âge avancé explique le nombre important d’atolls que compte cet archipel.

D’autre part le jeu des plaques lithosphériques provoque la dérive de la plaque Pacifique dans la direction nord/nord-ouest. Ainsi, il y a des millions d’années, le socle qui supporte la Polynésie se situait beaucoup plus au sud-est.

Le volcanisme des « zones chaudes »

De manière indépendante au phénomène des volcans « nés à la ride », des remontées de lave isolées et fixes dans le manteau terrestre ont provoqué de multiples éruptions. Or le magma éjecté se solidifie lorsqu’il émerge de la mer et devient une île. Par la suite, le mouvement des plaques décrit ci-dessus fait dériver l’île ainsi formée et permet la naissance d’une nouvelle île. De ce fait, plus les îles sont éloignées de cette colonne fixe et plus elles sont anciennes.

Ce sont ces colonnes de lave remontante qui ont permis la naissance des archipels de la Société, des Marquises, des Gambier et des Australes. L’apparition des Australes s’échelonne de 0 à 25 millions d’années tandis que la naissance des Gambier, des îles de la Société (25 millions) et des Marquises (17 millions) s’est produite lors de périodes beaucoup plus courtes.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *